Différences culturelles pour L’Oréal Paris

« Pour une femme brésilienne, c’est la chevelure et le corps qui sont le plus important, pour une Chinoise c’est la peau du visage, pour une Indienne ce sera le maquillage. Notre démarche, c’est « l’universalisation » de la beauté, c’est-à-dire la globalisation sans l’uniformisation » explique Jean-Paul Agon, directeur général adjoint de L’Oréal depuis 2005.Egéries L'Oréal

ADAPTATION DES PRODUITS:

“A la différence de Coca-Cola, qui défend une stratégie globale en offrant le même produit partout dans le monde, nos marques ont une dimension universelle mais sont capables de s’adapter à une demande locale “, déclare Jean-Paul Agon, PDG de L’Oréal,

La Crème Lavante Nutritive fait partie de la gamme Elsève Huile Extraordinaire Nutrition Suprême. Elle est destinée aux cheveux frisés ou crépus et leur apporte nutrition, souplesse et un démêlage ultra-rapide grâce à sa formule non moussante composée d’huile d’Alma et de micro-huiles de fleurs rares.

Actuellement, L’Oréal est implanté en Afrique du Sud et porté par la marque Soft Sheen Carson, spécialiste de la chevelure féminine noire.

Logo L'Oréal ChineConcernant l’adaptation des produits pour l’Asie. Pour l’ Asie, Lancôme est une marque de l’Oréal Luxe, celle-ci propose des produits adaptés pour les besoins des chinois. En effet, la gamme “Énergie de vie “ a été lancé en 2012, créée spécialement pour ce marché aux besoins qui leurs sont propres.

En Inde, L’Oréal a lancé en 2012 le “Colossal Kajal”, qui est un produit qui répond aux besoins et aux habitudes des femmes indiennes, qui se maquillent intensément les yeux. Ce crayon a la particularité de résister au moins 6 heures à l’humidité indienne.

 

GROUPE QUI S’ADAPTE AUX DIFFICULTÉS DES PAYS :

«Développer des produits spécifiques pour chaque classe sociale, travailler sur les nouvelles tendances de beauté, trouver des formules efficaces », ajoute Alice Laurent Lesaffre, directrice de la R&D en Afrique subsaharienne.

Les tarifs sont adaptés à la clientèle locale en Afrique. En effet, Nice and Lovely  propose “un spectre de prix qui va de quelques centimes d’euros jusqu’à une dizaine d’euros”.

L’Inde est un pays avec un niveau de vie bas, et les consommateurs ne disposent que d’un faible revenu. L’Oréal a donc décidé de s’adapter au niveau de vie local en réduisant le prix du shampoing. Le groupe a également modifié la forme du shampoing, qui est sous forme de dosettes de 150 millilitres.

 

SPÉCIFICITÉS CULTURELLES À RESPECTER : DÉFI RELEVÉ !

L’Oréal, grâce l’implantation de ses centres de recherche et développement sur les cinq continents, s’est donné la capacité de s’adapter aux spécificités culturelles du marché de la beauté.

En effet, “L’Oréal Brésil” a su par exemple s’adapter à la culture L'Oréal Brésil logobrésilienne. Ce qui amène à un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de réais pour 2013. (monnaie brésilienne, 1 réal brésilien est environ égal à  0,272 euros).

 

DIFFICULTÉS CULTURELLES QUI PERMETTENT AU GROUPE D’INNOVER:

Les consommateurs chinois sont un segment de clients très spécifique. En effet, les consommateurs asiatiques sont avides du luxe et très exigeants. Le groupe L’Oréal a donc saisi cette opportunité pour réinventer et adapter ses marques, ses produits, ses gammes.

En effet, L’Oréal s’appuie sur les jeunes chinois pour projeter le succès de leurs nouveaux produits dans les années arrivantes.

Surmontant d’innombrables obstacles comme les réglementations locales, le groupe assure la distribution aux grands magasins nationaux en Chine. De plus, il forme personnellement les premiers conseillers en beauté de Chine. Enfin, il développe une gamme de rouges à lèvres et de soins de base conçus pour les peaux asiatiques. Le rouge à lèvres de la marque devient une référence en Chine.

Comments are closed