Importances et enjeux de l’international pour Renault.

La vision de Renault par les consommateurs en Europe.

Si Renault effectue un nouveau succès international en lançant le Kwid, son dernier SUV low-cost, en septembre 2015 qui lui permet de percer sur le marché Indien et qui a annoncé son arrivée prochainement sur le marché sud-américain, ce n’est pas le cas pour l’Europe. En effet, l’Europe n’a pas encore tranché sur l’arrivé du Kwid et l’opportunité d’un lancement commercial.

La problématique d’internationalisation du Kwid tient justement sur son équilibre économique. Vendu autour de 3.500 euros en Inde, cette petite voiture très low-cost n’est pas éligible aux normes de sécurité en vigueur en Europe.

En opposition à l’affaire du Kwid, Renault se place en première position des ventes de voitures électriques avec la Zoé.

Graphique du nombre d'immatriculation de voitures électriques en Europe de janvier à décembre 2015. Renault succès international

 

Le marché des pays émergent, un marché prometteur pour Renault.

Renault vient de publier ses résultats de premier semestre 2012. Malgré des ventes en baisse (-3.3%), le groupe a tout de même réussi à générer un résultat net de 786 millions d’euros. Les chiffres de ventes cachent même une certaine réalité : les marchés émergents ont très bien compensé le déclin des ventes en Europe, et semblent prometteurs. Le thème des émergents pour résister face à la crise sera d’ailleurs prépondérant en finance de marché en 2012. En effet, les compagnies exportatrices en dehors de la zone Euro seront les plus capables d’esquiver un marché local en difficulté, profitant de la montée en puissance de la classe moyenne dans les pays émergents et, dans l’ensemble, des taux de croissance de ces pays. Que peut-on retenir des résultats ?

Nombre de véhicules Renault fabriqués au Brésil entre 1998 et 2013. Renault succès internationalComme on peut voir sur ce graphique la production de véhicule au Brésil ont explosés depuis 1998.

 

L’expansion de Renault en Chine

La Chine est actuellement le plus grand marché automobile mondial, c’est un enjeu majeur pour Renault. En effet, avec l’essor des classes moyennes en Chine et le bas taux d’équipement en voitures par habitant (120 voitures pour 1000 habitants). La Chine a un potentiel commerciale automobile énorme. De plus, elle développe une forte ambition pour les voitures électriques ainsi Renault a fait la demande pour pouvoir commercialiser la Renault Fluence ZE. Un modèle électrique de la marque française qui n’avait pas réussi à être vendu en Europe.

Renault avait déjà un modèle nommé Koléos, mais celui révélé à Pékin est entièrement nouveau et vient prendre la place du précédent. Surtout, le groupe cible d’abord la Chine avec ce véhicule. « Nous avons voulu le montrer d’abord en Chine pour marquer l’importance que nous accordons à ce marché », explique Thierry Koskas, directeur commercial du groupe Renault.

Le nouveau Koléos sera dans un premier temps produit exclusivement en Chine et en Corée. Il sera vendu sur place dès la fin de 2016, puis seulement en 2017 en France. Il vise à conquérir une nouvelle clientèle dans ces pays, où les crossovers connaissent un franc succès depuis quelques années. Renault vend déjà sur place le Kadjar, qui est un cross-over plus petit.

 

Stratégie de Renault pour l’internationalisation

Le plan stratégique “Drive the change” prévoit une accélération de l’internationalisation de Renault. D’ici 2016 en étendant la présence du groupe à de nouveaux marchés. Le constructeur a ainsi signé l’an dernier son retour en Algérie, et annoncé en septembre son arrivée prochaine en Indonésie.

Comments are closed