Réussites et difficultés rencontrées à l’international par l’entreprise Renault

Renault en Europe

Les Renault Clio, Zoé, Captur ou encore le C4 Picasso de Citroën ont un point commun qui est d’être les meilleures vente en Europe dans leurs catégories respectives.  D’autre modèles français s’exporte très bien à l’international mais il est plus difficile pour les constructeur français de s’imposer dans le segment “haut de gamme”.

Le marché des citadines en Europe se voit dominé par la Clio de Renault vendu à 173 000 unités, devant les VW Polo. Sur le marché des SUV compacts on retrouve le Renault Captur en tête des ventes également avec près de 119 000 voitures, qui devance le Peugeot 2008 (96 000 voitures).

Du côté des véhicules électrique, on constate la bonne tenue des ventes de la  Renault Zoé, écoulée à 11 727 exemplaires qui fait de Renault le leader des ventes de voitures électriques en Europe.

En revanche, dès qu’on aborde les catégories un peu plus haut de gamme, les constructeurs français se montrent nettement plus discrets: aucune représentante française dans les top 10 des routières, limousines, roadsters et autres SUV premium.

Pub de renault en Europe

La croissance des volumes en Europe

Renault comme PSA ont annoncé pour le premier semestre un niveau de rentabilité record au niveau mondial. La marge opérationnelle pour l’activité automobile est à 4,7% (soit 1,12 milliard d’euros) pour le groupe Renault et à 6,8% (soit 1,3 milliard d’euros) pour le groupe PSA. Elle progresse pour Renault de 1,5 point (3,2% au premier semestre 2015) et pour PSA de 1,8 point (5% au premier semestre 2015).

Les bons résultats de rentabilité de Renault et PSA sur ce premier semestre est dû à la reprise de leurs ventes en Europe, où les deux groupes pèsent sensiblement le même poids. Et c’est particulièrement vrai pour Renault. Comme l’a souligné Clotilde Delbos, directrice financière de Renault lors de la présentation des résultats financier : “Il convient de noter que nous avons bénéficié d’une conjoncture économique particulièrement favorable sur l’Europe notre principal marché.”

Même si les deux constructeurs ne donnent pas de détails sur leur rentabilité par zone géographique, on sait traditionnellement que leur rentabilité est nettement plus élevée sur le marché français. Sur cette zone, leurs ventes sont en hausse de 14% pour Renault à un peu moins de 1 million d’unités (968 603 exactement) et de 7,4% pour PSA à un peu plus de 1 million (1 055 875 exactement).

Dans les comptes, cette dynamique volume a eu un impact nettement plus important pour Renault que pour PSA. En effet, Renault annonce pour les volumes un impact positif sur sa marge de 614 millions d’euros tandis qu’il est de 127 millions d’euros pour le groupe PSA.

 

Exposition des volumes de Renault à l’international

Parmi les éléments qui expliquent la meilleure performance de PSA, il y a aussi le poids plus important des ventes en Europe dans l’activité de PSA (68%) que de Renault (62%).

Si on compare les deux groupes hors Chine , l’international représente que 38% des volumes de Renault, contre 15.4% chez PSA. Renault répartit ses résultats sur quatre régions avec 13% des volumes en Afrique, Moyen-Orient, Inde, Iran, 10,5% en Eurasie (Russie et Turquie), 4% en Asie Pacifique (Corée essentiellement) et 10% en Amérique Latine.

Malgré que le marché automobile latino américain soit toujours en crise Renault annonce la sortie de 3 nouveaux SUV avant fin 2017. L’arrivée de trois SUV supplémentaires sur le marché brésilien devrait contribuer à la croissance de Renault au Brésil. Renault parie sur une reprise du marché latino-américain et se fixe l’objectif de vendre entre 340.000 et 350.000 unités en 2016.

Les ventes de véhicules au Brésil ont reculé de 20,3 % en juillet, à 181 408 unités, portant le volume pour les sept premiers mois de 2016 à 1 164 944 unités, en baisse de 24,7 %, indique l’Anfavea (Association des constructeurs au Brésil).

Mais au cours du  premier semestre 2016, les ventes mondiales du groupe Renault ont progressé de 13,4 % à 1,57 million d’unités, dépassant celles de PSA, alors que le marché mondial n’a progressé que de 2,8 %. Avec une hausse des ventes en Amérique latine (+ 16,4 %)

Le constructeur Renault dit qu’il s’apprête à atteindre le seuil de 8% de part de marché au Brésil (02 août 2016).

Les performances à l’international sont plus problématiques. Certes, Renault indique avoir gagné des parts de marché dans la plupart des pays. Mais ses volumes hors Europe sont en baisse de 4,8 % dont -23,5% au Brésil (18 janvier 2016).

Renault pénètre tardivement le marché chinois, en effet c’est l’un des derniers constructeurs automobiles à pénétrer sur le marché chinois, ce retard lui cause un sérieux désavantage par rapport à la concurrence déjà présente cependant Renault s’est allié à un constructeur automobile chinois “Dongfeng” déjà partenaire de Nissan et de PSA. “Cette alliance permettra à Renault de déployer une stratégie ambitieuse sur le premier marché automobile mondial”, a indiqué Renault dans un communiqué. Ainsi Renault a pu inauguré le 1er février 2016, deux ans à peine après la création de la joint-venture Dongfeng Renault Automotive Company, l’usine de Wuhan est inaugurée par Carlos Ghosn.

L’ensemble regroupe une usine de production de véhicules, une usine mécanique et un centre de recherche et développement d’aprés Renault cette usine serait capable de produire près de 150.000 voitures dès sa première année de fonctionnement et, à terme, jusqu’à 300.000 véhicules par an.

En vertu d’un partage des marchés géographiques avec Nissan, Renault avait laissé jusqu’ici à son partenaire japonais la quasi-exclusivité du marché chinois. Sa présence en Chine se limite actuellement à l’importation de 4X4 Koléos, fabriqués en Corée.

Toutefois, malgré ses débuts en flèche, Renault va faire faces à de nombreuses difficultés pour s’insérer dans le marché chinois dû à la concurrence nombreuse et au fait que Renault n’est aucune renommée en Chine.

Le groupe Renault, constructeur européen, a vendu  2 801 592 véhicules à travers le monde en 2015, un chiffre record en hausse de 3,3% par rapport à 2014, dans un marché en hausse de 1,6%. Renault enregistre ainsi une progression de ses ventes pour la troisième année consécutive. Dacia, filière de Renaud, a vendu un chiffre record de 550,920 véhicules en hausse de 7,7%.

Renault est la marque qui affiche la croissance la plus rapide en Europe avec une part de marché de 10,1% sur un marché en progression de 9,4%. Renault maintient sa position de leader du véhicule utilitaire en Europe pour la 18ème année consécutive.

Comments are closed