Réussites et difficultés à l’international

L’entreprise suédoise IKEA est une entreprise implantée un peu partout dans le monde. Son succès est énorme puisque la marque est presque devenue une référence dans le milieu de l’ameublement. Cependant comme toute entreprise, la marque a connu des réussites, tout comme elle a connu des échecs sur le plan international.

index

Ventes mondiales d’IKEA dans le monde, selon TV5MONDE.com.

Les réussites du géant suédois à l’international

 

Pour ce qui est des réussites, les chiffres parlent d’eux même avec une place de leader sur le marché. Une importante domination sur le marché européen se fait ressentir. Suivent ensuite des États-Unis, puis vient après le reste du monde.

Le premier magasin IKEA à ouvrir aux USA était situé à la sortie de Philadelphie, près du centre, en juillet 1985. Une très grande opération promotionnelle de lancement par mailing a aidé cette ouverture. Ce lieu a été choisi par son faible coût, loin du stress du centre ville, avec possibilité de construire un parking gratuit et facile d’accès par les autoroutes. Des caractéristiques importantes. Grâce à cette opération, d’autres magasins se construisirent sur la côte en 1990 et généraient un chiffre d’affaires de 169 millions de dollars.

Pour ce qui est de la Chine, la réelle difficulté a été d’adapter le prix de production et de vente pour ses produits, en prenant compte de la différence de revenus entre les européens et les chinois mais aussi de trouver les partenaires dans ce même pays et de négocier avec l’administration locale afin de pouvoir imposer son concept (horaires du magasins, superficie, management…). Par exemple, un client lambda chinois gagne l’équivalent de 399€ par mois. Tout en sachant également que les potentiels clients ont entre 20 et 35 ans, et ont un ou plusieurs enfants à nourrir. Ce fut un effort de taille pour IKEA qui a dû cesser d’importer ses produits depuis ses chaînes européennes.

Et enfin à propos du Moyen-Orient, l’ouverture du tout premier magasin IKEA au Maroc à Casablanca fut une grande réussite pour le géant suédois.La situation sous tension entre la Suède et le Maroc ne présageait rien de bon pour l’entreprise IKEA. Mais celle-ci a su s’adapter au pays local afin d’y ouvrir son tout premier magasin le 16 mars 2016.

Les échecs rencontrés sur le plan international

 

Assez parlé des réussites, faisons dès à présent un point sur les échecs et difficultés connus par la marque suédoise. Ceux-ci ne s’exprimant pas tous en chiffres. En effet le géant de l’ameublement IKEA a aussi rencontré quelques situations de crise.

Sur le plan européen, IKEA doit faire face à des problèmes judiciaires. Selon le blog l’expressentreprise, IKEAFrance a été accusé en 2012 d’avoir fouillé dans la vie privée de ses employés en faisant appel à une société privée. Une faute grave, susceptible de détériorer en grande partie l’image qu’ont les clients de l’entreprise.

 

Allons voir maintenant du côté de l’Amérique. Suite au rachat de la chaîne californienne de meubles Stor et de ses 4 points de vente en 1992, IKEA peut développer son développement américain rapidement. Or, ces points de vente Stor n’étant qu’une piètre imitation américaine des magasins IKEA. Un point final est alors mis à la stratégie Stor qui n’a jamais atteint la taille suffisante pour croître rentablement sur le marché américain du meuble. Avec 360 millions de francs de chiffre d’affaires et 55 millions de francs de perte nette.

 

Les difficultés rencontrées par IKEA au Brésil se traduisent par :

-un marché très compétitif
-des difficultés de taxation
-des difficultés logistiques

La marque aura aussi à se différencier afin de gagner l’esprit du consommateur brésilien. Voici la principale raison pour laquelle la firme suédoise peine encore aujourd’hui à s’implanter au Brésil.

Pour ce qui est du Maroc, un boycott envers toutes les sociétés suédoises a débuté le 1er Octobre 2015. Juste après avoir annulé l’ouverture du magasin IKEA dans la région de Casablanca. La raison à cela : une absence d’un certificat de conformité selon la justice marocaine. Des conflits marocains-suédois motivés donc par des raisons géopolitiques.

index1

Boycott d’IKEA par les marocains.

Comments are closed