Quelles réussites et difficultés ont rencontré L’Oréal Paris depuis sa création ?

 RÉUSSITES:

CONQUÉRIR D’AUTRES MARCHÉS EN INVESTISSANT DANS L’INNOVATION:

En 1983, une antenne pour adapter la cosmétique du Groupe au Japon est créée. Initialement basé à Tokyo, le laboratoire déménage en 1990 au Kanagawa Science Park à Kawasaki. Depuis 1996, L’Oréal réalise un partenariat avec la Chine et le Suzhou Medical College, une des plus anciennes universités chinoises.

En 1966, le groupe s’implante au Brésil en créant PROCOSA (Productos Cosméticos SA) pour profiter de Usine Brésil : Procosala croissance du marché latino-américain. En 2011, L’Oréal et Rio signaient un accord pour la construction d’un centre de recherches et d’innovation pour l’Amérique latine. Le groupe y investira 28 millions d’euros.

Un centre d’évaluation a été installé en Afrique du Sud pour être au plus près des consommateurs. L’Oréal a fondé sa stratégie de conquête du marché africain sur une politique de recherche et d’innovation. Son but est de créer des produits cosmétiques qui répondent à la diversité des besoins et des désirs de beauté sur le continent. De plus, des filiales au Nigeria,au Kenya et au Ghana ont été récemment développées.

 

S’ADAPTER AUX BESOINS DES CONSOMMATEURS :

Le dernier bilan de l’installation et du développement de L’Oréal Brésil est positif. En effet, en 2013,le chiffre d’affaire du groupe au Brésil a atteint 2.2 milliards de reais, soit une croissance de 13.3% par rapport à l’année précédente.

Le Brésil étant un des plus gros consommateur de produits capillaires, L’Oréal a su identifier la demande du pays, et répondre à ses besoins, et même à en créer. L’augmentation de la consommation du bio par les consommateurs brésiliens a été traduit par la création de nouveaux produits par l’Oréal comme le déodorant Garnier BI-O.

 

SAVOIR SE DÉMARQUER EN S’INTÉGRANT DANS LA SOCIÉTÉ:

Le groupe prend également part dans la société brésilienne, puisque les femmes vivant dans les quartiers défavorisés (favelas) peuvent suivre une formation, ce qui leur amène un salaire stable, et une meilleure situation. En effet, le groupe a réussi à convaincre ces coiffeuses brésiliennes d’utiliser leurs produits.

L’Oréal créé un institut de coiffure en Afrique du Sud, le premier, “The L’Oreal Professional African Salon Institute”. Ce salon propose des formations en stylisme et soins professionnels spécialisés dans le cheveux multi-ethniques.

Le groupe s’est également impliqué dans la lutte pour la prévention pour le Sida. En effet, le groupe L’Oréal a mis en place du projet “coiffeurs contre le sida”.

Autre projet mis en place “Beauty For A Better Life” propose une formation aux jeunes en difficulté. Le projet les aide également à s’insérer dans le milieu professionnel. L’Institut contribue aussi à la création d’emplois sur le continent africain pour des talents locaux dans le métier de la coiffure. Ces étudiants sont formés également à la gestion d’entreprise.

Lauréates au L'Oréal Unesco 2013

Autre réussite au niveau culturel est l’implication dans le programme “l’Oréal Unesco” pour les femmes et la science. En effet, depuis plus de 15 ans, la fondation soutient les femmes qui font progresser leurs places au sein de la société, et évidemment, la science. Elles servent de modèles, notamment dans les sociétés où les femmes sont loin d’avoir une place égale à celle de l’homme. Le programme a permis à 5 brésiliennes et 3 lauréates africaines de décrocher un prix international, et de délivrer 54 bourses pour permettre aux chercheurs de mener leurs projets à bien.

 

 

DIFFICULTÉS :

CONCURRENCE PRÉSENTE :

Au total, 60% des ventes de L’Oréal en Afrique subsaharienne sont des produits de ses marques africaines. Le reste repose sur les marques internationales comme L’Oréal Paris, Maybelline ou Mixa.

DIFFICULTÉS FINANCIÈRES :

En avril, les dirigeants de L’Oréal étaient en pleine croissance sur une augmentation comprise entre 6% et 8%. Or ,ils misent aujourd’hui sur une hausse «de l’ordre de 4%» seulement.

En Amérique du Nord, les ventes de la célèbre marque de cosmétiques ont reculé de 5,7%.

DIFFICULTÉS CULTURELLES :

Le Nigeria est un pays a un gros potentiel avec un marché de la beauté susceptible atteindre 2,5 milliards d’euros en 2017. Malgré tout, la difficulté pour L’Oréal reste de s’imposer face à son gros concurrent chinois: Longrich. Celui-ci est très présent en Afrique.

Comments are closed