Différences culturelles pour L’Oréal Paris

« Pour une femme brésilienne, c’est la chevelure et le corps qui sont le plus important, pour une Chinoise c’est la peau du visage, pour une Indienne ce sera le maquillage. Notre démarche, c’est « l’universalisation » de la beauté, c’est-à-dire la globalisation sans l’uniformisation » explique Jean-Paul Agon, directeur…

Lire la suite…